Miser sur la France pour l’industrie du futur ?

Industry
November 26, 2019 - 4 min read

Theobald Le louarn

Founder @Cobbaï
Depuis déjà 3 ans, le “Made in France” suscite un réel engouement auprès des français. D’après un sondage de l’Ifop,  «90 % des Français considèrent la thématique du made in France comme importante pour l’avenir et 79 % déclarent s’y intéresser de plus en plus ».

Le phénomène de relocalisation


Cette tendance se ressent également au niveau industriel. Entre 2008 et 2017, 92 entreprises françaises ont eu la bonne idée de se relocaliser partiellement ou entièrement. Revenant de 24 pays différents, majoritairement de Chine, d’Inde et d’Indonésie, ces industriels ont fait le choix de rapatrier leur production sur le territoire français. 
Quelques sociétés qui se relocalisent en France

Alors, pourquoi ceux qui étaient partis reviennent et pourquoi ceux qui voulaient partir décident de rester ? 

Serait-ce par le plus grand des hasards une question d’argent ! Et oui, il n’est plus toujours économiquement intéressant de produire en Chine ou dans les pays de l’Est. Mais non, on n’est pas en train de dire que la France est devenu un pays à bas coût (LCC = low cost country) ! Mais alors, pourquoi produire dans l’hexagone ? Ca devait forcément arriver pourtant : les coûts de main d’oeuvre ont augmenté dans les LCC. Par exemple, dans certaines provinces chinoises, l’offre d’emploi est si grande que les ouvriers ont désormais tendance à changer d’emploi comme de chemise. Les industriels sont obligés d’augmenter les salaires pour rester attractifs auprès de leurs employés. Ca leur coûte cher ! Et le coût de transport,  lui aussi il a augmenté? On pourrait croire qu’avec la fluctuation des prix du pétrole et la législation carbone, les coûts de transports ont augmenté eux-aussi. Ce n’est pas le cas, au contraire, ils ont baissé entre 30 et 50% entre les années 2000 et 2014. Évidemment, même si ça diminue, le transport reste très cher ! Les industriels sont donc nettement plus attentifs aux impacts économiques quand ils s’agit de construire une nouvelle usine.

On sait bien que les consommateurs veulent tout et le veulent tout de suite. C’est problématique quand on est industriel car cela nous demande énormément de flexibilité. Les délais induits par une production en LCC ne permettent pas aux industriels d’avoir un fort taux de personnalisation. Produire en France leur permet donc de se rapprocher du consommateur et de répondre plus vite aux mouvements de mode.

La digitalisation des usines a également un rôle. Grâce à l’automatisation et la robotisation des lignes de production, les coûts de main d’oeuvre baissent et deviennent comparables à ceux des LCC (avec le transport évidemment).

Les nouveaux moyens de productions nécessitent cependant une main d’oeuvre adaptée. La formation, la qualification des salariés ou encore l’accessibilité de ceux-ci au bassin d’emplois est donc primordiale pour les industriels. La France, de par son système de formation d’excellence,  est également fortement attractive de ce point de vue. 

Une des dernières raisons majeures concerne le climat géopolitique mondial. Les guerres commerciales s’installent entre les grandes nations. Le risque d’instabilité géopolitique pèse donc de plus en plus dans la balance lorsqu’il s’agit de décider où produire.



La France, fleuron européen de l’industrie du futur ?


La concurrence est rude avec nos voisins allemands dont la culture industrielle est également forte.  Alors pourquoi investir dans l’hexagone plutôt qu’ailleurs?

Il faut savoir que la France se prépare et mène des chantiers d’envergure pour accueillir à moyen et long terme les usines du futur.

Une des premières actions de l’Etat français concerne l’éducation nationale. Les nouvelles réformes vont permettre de préparer les français à mieux appréhender et mieux collaborer avec les nouvelles technologies (intelligence artificielle, robotique...). La main-d’oeuvre résultante sera donc plus adaptée aux usines du futur.

Ce n’est pas tout. La France a la ferme volonté de devenir un acteur technologique majeur à l’échelle mondial. Elle a choisi d’investir 1,5 Milliards d’euros pour supporter la croissance des startups dans l’IA et dans les nouvelles technologies. 

Certains industriels ont également pris les choses en main. On note, beaucoup de croissance externe chez les industriels français qui lancent des programmes d’accélération de start up pour digitaliser leurs usines (airbus, thales, faurecia, etc..). Résultats, l’intelligence artificielle est implémentée à 7% chez les industriels français contre 5% en Europe. 

La France se digitalise. #FrenchisAI

Les nouvelles technologies vont permettre aux industriels d’être plus compétitifs. Les coûts seront mieux maîtrisés, la qualité assurée et les délais réduits. Mais pour arriver à ce combo gagnant, il est primordial de s’équiper des bonnes solutions digitales et des bons partenaires. Cobbaï fait partie des startups françaises qui accompagnent les industriels dans leur transformation digitale. Grâce à une intelligence artificielle à la pointe, elle permet aux industriels de rester en bonne santé en répondant à un de leur problème majeur : l’éradication de la non-qualité.

By submitting your email, you accept to receive our last blog's articles by email and you take note of our privacy policy

At any moment, you can unsubscribe thanks to unsubscribe links or by contacting us at contact@cobbai.com

Contact

Languages

Copyright 2019 Cobbai. All rights reserved